Six petits trucs pour soigner sa santé mentale au quotidien

Conserver sa santé mentale dans un monde plein d’agressions de l’esprit n’est pas forcément facile.

Voici une liste non exhaustive de petits trucs que j’utilise.

Des devices rapides

Pour moi un device que j’utilise, genre mon mac, mon téléphone, ma tour au boulot, doit aller plus vite que moi.

Si j’ai le temps de réfléchir (ou pire, de prononcer à haute voix « leent »), ça m’énerve. Pas beaucoup. Un peu. mais ça m’énerve. Et si on empile un petit peu de stress des dizaines de fois par jour, ça a forcément un impact.

Donc j’ai des devices avec de bonnes specs (SSD, beaucoup de mémoire), et j’utilise des navigateurs rapides (vous savez lesquels).

J’ai aussi désactivés les animations sur mon iPhone : les transitions étaient trop longues à mon gout (elles le sont toujours, mais moins).

Pas d’interruption. Pas de notifications

Notifications désactivées

J’ai désactivé toutes les notifications sur mon smartphone, en laissant juste les pastilles pour les applications sociales.

Je connais des gens dont le téléphone vibre tout le temps, avec plein de notifications venant d’applications diverses.

Le mien ne vibre presque jamais : seulement pour les appels et les SMS. Les quelques rares autres applications ayant les notifications activées (genre inbox) n’ont le droit qu’aux pastilles, et rien sur l’écran verrouillé.

Le but est de ne pas être coupé dans ma concentration, ma tâche, ma conversation, par une notification dont le contenu ne m’intéresse pas (eg : le monde me donnant le gagnant de Roland Garros), ou que je pourrais retrouver sereinement plus tard, au moment que j’ai choisi (tiens je suis dans le métro et je capte, voyons voir ce qui se passe sur twitter).

Inbox 0

zenbox

Inbox : zéro

J’ai lu getting things done il y a longtemps. Une des choses qui m’a marqué, c’est l’image que David Allen donne de l’état d’esprit idéal : « Mind like water ».

Il compare l’esprit serein à un lac d’eau calme, qui une fois stimulé par la chute d’une pierre, réagit avec tout juste la bonne amplitude, ni plus, ni moins, puis revient au point de départ, plat, calme, serein.

D’après lui, une tâche, une idée (« ah il faut que j’achète du lait »), qui n’est pas évacuée de l’esprit (typiquement dans une todo list) laisse sa trace dans le cerveau, elle va et vient en premier et second plan, elle boucle, en occupant une partie du temps et surtout de l’énergie disponible. Ce qui est source de fatigue et de stress.

L’idée de GTD est de vider toutes les sources de tâches, et d’organiser les prochaines actions dans des listes priorisées (c’est un peu plus compliqué mais ce n’est pas le sujet ici).

Un email qui reste dans la boite de réception (genre on se dit « Ah ça je vais regarder plus tard » ou « Ah oui je le garde comme référence ») est donc quelque part une de ces boucles, quelque chose d’inachevé.

C’est d’autant plus vrai si vous avez implémenté un système de gestion de tâches (ok je parlerais du mien dans un post ultérieur) : l’élément reçu n’est pas traité.

C’est vraiment un soulagement et un plaisir de traiter chaque email, et de voir le petit soleil indiquant que l’inbox est vide, que tout est traité ou prévu.

Pas de TV

La base.

Oui je sais qu’il y a de bonnes émissions.

Mais faire l’effort de les trouver, de se poser devant le poste à l’heure qu’il faut (ou de chercher le replay sur des sites faits en silverlight), de se taper toutes les pubs (dont le volume est plus fort que celui des programmes, et qui sont calibrés pour vous vriller la tête), …

Moi non.

Utiliser un adblocker

slate

Un site de presse typique sans adblocker.

slate-clean

Le même article, avec adblocker : c’est maintenant utilisable.

 

 

 

 

 

 

 

 

En parlant de publicité, le web est bien plus agréable sans elle.

Je sais que c’est méchant et qu’il y a des gens qui en vivent (ça a été mon cas, indirectement), mais franchement, la plupart du temps, c’est abusé.

Une bannière discrète ne pose pas de problème mais quand un tiers de la page est dédiée au contenu, et le reste à la pub, que ça clignotte de partout, qu’il des popups, des vidéos qui lancent toute seule (en plein solo de David Gilmour et deux fois plus fort bien sur). C’est abusé.

Donc adblocker.

(j’ai déjà ma dose de pub dans le métro d’ailleurs)

(boulet, avec son talent habituel, en parle mieux que moi)

Pas d’actualité (surtout politique)

politique

Eviter l’actualité.

A une époque, j’écoutais France Info en me préparant le matin. Mes horaires étaient concomitant à un journal et à une interview d’un politique.

Je commençais donc toutes mes journées par une énumérations de mauvaises nouvelles sensationnelles, comme les journalistes les aiment, et par une interview d’un politicien, avec la langue de bois, les approximations, la malhonnêteté de cette caste. De plus, les journalistes étant ce qu’il sont, il s’agissait une fois sur deux d’un extrémiste, rouge ou noir, donc encore plus énervant.

Je partais de chez moi énervé et triste, et en colère contre le monde, et me sentant impuissant.

Donc j’ai arrêté d’écouter la radio le matin. Puis j’ai arrêté de lire la presse en ligne régulièrement. De temps en temps, je regarde les titres, ou un article qui m’intéresse. Je vois aussi un peu d’actualité via twitter.

C’est certainement le tips le plus rentable de ce post si vous êtes comme moi. Ca fait vraiment une différence.

Un autre avantage de pas suivre l’actualité dans toute son émotionnalité, c’est qu’on a plus de recul sur les choses.

En conclusion

Avez-vous des trucs similaires à me partager ?